Le Mékong en Thaïlande : Découverte des Merveilles du Nord-Est

Le Mékong, ce géant fluide, entaille la Thaïlande comme une signature de la nature. Au-delà d’une simple ligne sur la carte, ce fleuve illustre l’âme du pays, ses liens avec ses voisins Laos et Cambodge, et l’étonnante vie qu’il porte en son sein.

Découvrez avec nous le voyage du Mékong en Thaïlande, un périple qui dévoile des paysages magnifiques, des traditions ancestrales, et des trésors insoupçonnés le long de ses rives sinueuses.

Le trajet du Mékong en Thaïlande et les pays traversés

Le Mékong est le dixième plus long fleuve du monde, et il s’étend de sa source à son delta sur 4 909 kilomètres  à travers six pays : la République populaire de Chine, le Myanmar, la Thaïlande, le Laos, le Cambodge et le Viêt Nam.

En Thaïlande, le Mékong définit une partie de la frontière avec le Laos et le Cambodge. Il pénètre en Thaïlande à la pointe nord de l’amont de la province de Chiang Rai, avant de suivre sa route vers l’est et le sud-est, formant une frontière naturelle entre la Thaïlande et le Laos, puis avec le Cambodge.

Une femme au bord d'une rivière à Von Seng en Thailande

Provinces thaïlandaises bordant le Mékong

Plusieurs provinces thaïlandaises sont situées le long du Mékong, notamment :

  • Chiang Rai
  • Loei
  • Nong Khai
  • Bueng Kan
  • Nakhon Phanom
  • Mukdahan
  • Amnat Charoen
  • Ubon Ratchathani

Villes et sites touristiques au bord du Mékong en Thaïlande

Le Mékong est un véritable attrait touristique pour les voyageurs qui visitent la Thaïlande. Ses eaux traversent des paysages magnifiques, offrant une expérience inoubliable de navigation et de découverte. Plusieurs villes thaïlandaises situées sur les rives du Mékong valent le détour.

Panorama du Mékong en Thaïlande proche de Chiang Kha

Chiang Saen et Chiang Khong

Situées dans la province de Chiang Rai, ces deux villes sont les premières que l’on rencontre lorsqu’on suit le Mékong en Thaïlande depuis sa source en Chine. Elles offrent une agréable atmosphère de détente, avec de nombreux cafés et auberges s’alignant le long des berges du fleuve. Il est possible d’y faire une croisière sur le Mékong ou simplement déambuler le long de ses rives en admirant le superbe paysage naturel.

Le Mékong à Nong Khai, dans la région thailandaise de l'Isaan.

Nong Khai et la région de l’Isaan

La ville de Nong Khai se trouve à la frontière entre la Thaïlande et le Laos. Elle est entourée d’une région riche en histoire et en culture, appelée l’Isaan. Les visiteurs peuvent y découvrir de nombreux temples anciens, ainsi que la grandiose statue du Mékong ou encore parcourir les marchés locaux à la recherche de produits traditionnels de la région.

Les cascades et chutes d’eau

Le courant du Mékong offre de nombreuses opportunités pour admirer des chutes d’eau spectaculaires, notamment dans les provinces de Loei et Ubon Ratchathani. Certaines cascades sont accessibles en bateau, tandis que d’autres nécessitent une randonnée afin d’être observées de plus près.

La vie le long du Mékong en Thaïlande

Depuis des siècles, les populations locales vivent en harmonie avec le fleuve, qui joue un rôle essentiel pour leur subsistance, tant sur le plan alimentaire qu’économique et culturel. En bordure du Mékong, on trouve ainsi de nombreux villages traditionnels où les habitants pratiquent une agriculture ou une pêche artisanale.

Une source d’approvisionnement en eau

La « mère des rivières » est non seulement une source d’eau potable, mais aussi un moyen d’irrigation pour les cultures, notamment le riz, qui est la base de l’alimentation dans toute la région. La Thaïlande est d’ailleurs le deuxième exportateur mondial de riz, et le Mékong contribue largement à cette production agricole.

La pêche : une activité traditionnelle et vitale

La pêche est également très importante pour les populations locales, puisque le fleuve abrite près de 800 espèces de poissons différentes, dont certaines sont endémiques au bassin du fleuve. Les pêcheurs thaïlandais y capturent chaque année plusieurs centaines de milliers de tonnes de poisson, qui constituent une source de protéines essentielle pour leur alimentation.

La navigation sur le Mékong en Thaïlande

Les bateaux jouent un rôle essentiel dans le transport des personnes et des marchandises dans le pays et vers la Birmanie, le Laos et le Vietnam. Il existe de nombreux types de bateaux naviguant sur le fleuve, allant des traditionnelles pirogues à moteur aux vastes navires de croisière offrant tout le confort moderne.

Les croisières sont l’occasion idéale pour découvrir les berges du Mékong et s’imprégner de son histoire et de sa géographie spectaculaires. De nuit, elles offrent une expérience unique en immersion avec la vie locale qui borde ce cours d’eau si important pour cette région.

Le Mékong en Thaïlande à Nong Khai

Le tourisme : une aubaine pour les communautés locales

Avec ses paysages époustouflants et sa biodiversité exceptionnelle, le Mékong séduit de plus en plus les touristes du monde entier, qui viennent notamment découvrir en Thaïlande des sites incontournables tels que :

  • Chiang Rai et ses temples,
  • Nong Khai et son Bouddha couché géant,
  • La région de l’Isan avec ses marchés locaux et ses espaces naturels préservés,
  • Sans oublier les magnifiques zones humides du parc national de Khong Chiam.

Cette affluence touristique est une véritable opportunité économique pour les habitants qui peuvent proposer des hébergements, des restaurants ou encore des activités liées à la découverte du fleuve et de sa culture si riche.

Magnifique lever de soleil sur le fleuve Mékong dans la province de NongKhai en Thaïlande

Les menaces pesant sur le Mékong

Même si le Mékong offre de nombreux avantages pour la Thaïlande et les autres pays riverains, il est aujourd’hui confronté à plusieurs défis majeurs, parmi lesquels :

La construction de barrages hydroélectriques

Depuis quelques années, la Chine et d’autres pays de la région construisent de nombreux barrages sur le cours du Mékong afin de développer leur production d’énergie hydroélectrique. Cependant, ces constructions perturbent l’écosystème du fleuve, avec des conséquences souvent néfastes pour les populations locales et l’environnement.

La surexploitation des ressources

Le Mékong est également menacé par la surexploitation de ses ressources, notamment en matière de pêche et d’irrigation pour l’agriculture. Cette pression humaine peut entraîner une diminution des stocks de poissons et une dégradation progressive de la qualité de l’eau, avec des répercussions sur l’ensemble du bassin versant.

La gestion du Mékong par le gouvernement thaïlandais

La Commission du Mékong, dont la Thaïlande est membre, travaille à la gestion coordonnée des ressources en eau du bassin versant du fleuve. En tant que pays traversé par le Mékong, la Thaïlande doit prendre des décisions cruciales concernant l’utilisation de ses eaux par exemple pour l’irrigation des cultures puisque ce dernier débit atteint son niveau le plus bas en février et impact considérablement les ressources en poissons qui sont sources d’alimentation pour la population locale.

Le Mékong : un patrimoine à préserver pour les générations futures

Face à ces enjeux, il est essentiel de mettre en place des politiques de gestion durable du Mékong, qui tiennent compte non seulement des besoins économiques des pays riverains, mais aussi de la préservation de la biodiversité et des écosystèmes particulièrement fragiles. Des projets visant à favoriser le développement écologique et social des communautés locales sont également indispensables pour garantir un avenir serein au fleuve et à ceux qui en dépendent.